Dagoma NEVA – J’ai testé la nouvelle imprimante 3D française !

14/06/2017 // gadget tech

J’ai testé la NEVA, la nouvelle imprimante 3D française de chez Dagoma ! Après la DiscoEasy200 testée il y a quelques mois, Dagoma a dévoilé la NEVA, une jolie imprimante 3D de type delta, au design soigné, entièrement plug and play et ready to print. Qu’est-ce ça veut dire ? Qu’il n’y a aucun réglage à faire ni aucune calibration, tout se fait automatiquement avant de débuter chaque impression. Cette imprimante 3D fabriquée en France, qui se veut simple, très abordable et accessible à tous, est actuellement disponible à prix préférentiel sur Kickstarter.

Sur le papier, la NEVA possède à peu près la même vitesse et la même précision que la DiscoEasy200, mais va beaucoup plus loin en terme de facilité d’utilisation. Là où les précédentes imprimantes 3D de Dagoma demandaient un peu de connaissances et de techniques, la NEVA mise tout sur le plug and play : livrée montée, mise en service instantanée, auto calibration, aucun réglage. Et en vrai ?

J’ai eu entre les mains la NEVA pendant quelques jours, posée à côté de ma Discovery200. Sortie du carton, un emballage très soigné au passage, il ne faut que 3 minutes pour la brancher, enlever les cales, fixer les bras aimantés et lancer la première calibration. J’installe le nouveau logiciel dédié Cura NEVA by Dagoma, déclinaison du célèbre logiciel open-source, et je lance ma première impression. Le résultat : bluffant. Tout fonctionne parfaitement en appuyant sur le seul bouton de la machine.

Si comme moi vous avez déjà passé du temps à calibrer et à régler une imprimante 3D, utiliser la NEVA est un régal. Si les options Stop & Go, qui permettent de mettre en pause une impression pour changer de fil, de retirer facilement une bobine ou de détecter la fin du filament sont des petits plus bien agréables, c’est vraiment les aspects plug and play et auto calibration qui me séduisent. Bien sûr, il est possible de tout régler soi-même avec un Cura classique, mais le Cura NEVA by Dagoma conviendra à la plupart des utilisations. Autre point fort, l’extrudeur semble plus efficace, et digère certains filaments de PLA avec lesquels j’avais des problèmes sur mon autre imprimante.

Verdict : je suis fan. Si je possède déjà une imprimante 3D Discovery200, et que j’ai testé la DiscoEasy200, je dois dire que l’utilisation de la NEVA apporte un réel plus. Oublier la calibration et les réglages est vraiment très agréable et fait gagner beaucoup de temps. Les objets imprimés paraissent plus propres, l’imprimante est plus silencieuse, et la buse se bouche moins. La NEVA sera disponible prochainement sur le site de Dagoma pour 499€, mais vous pouvez encore profiter de la campagne Kickstarter où elle est actuellement disponible au prix préférentiel de 349$.

Les derniers articles