Comment réaliser une vidéo en Time-Lapse – Tutoriel

Dans le cadre de notre partenariat avec Nikon, je vais vous présenter ici l’art et la manière de réaliser une vidéo en Time-lapse à travers un petit tutoriel. J’ai donc réalisé un time-lapse sans prétention, ici à Tokyo, afin d’illustrer mes propos. Ce time-lapse a été réalisé dans le quartier d’Omotesando (pour la partie de jour) et dans le quartier du Tokyo Dome / Suidobashi à la sortie d’un gros concert, ce qui explique le monde.

Pour ceux qui ne connaisse pas, le time-lapse est un technique permettant de créer des vidéos très accélérées à partir d’une série de photos. Le principe est donc de prendre à intervalles réguliers des photos, pour ensuite les passer à la vitesse des images d’un film, soit 24 images secondes, afin de créer un effet de vidéo accélérée.

Voilà ce à quoi vous arriverez facilement si vous suivez ces quelques conseils :

Nous allons donc voir dans un premier temps la phase de « prise de vue« , puis dans un autre temps la phase de « montage« . Il faut cependant garder à l’esprit que l’un est indissociable de l’autre, et qu’il faudra penser au montage lors de la prise de vue…

Etape 1 – La prise de vue :

Le matériel :

Il y a beaucoup de façons de prendre des photos en vue d’un time-lapse. Le principe étant de prendre des clichés à intervalles réguliers, mieux vaut avoir un système d’automatisation. Pour la plupart des reflex actuels, il est possible de greffer un « intervallomètre« , qui vous permettra de choisir la cadence des prises de vues. Sans investir dans un intervallomètre,  sachez que la plupart des grandes marques comme Nikon ou Canon proposent dans leurs suites de logiciels des options qui vous permettent de contrôler votre appareil photo directement depuis un ordinateur en le connectant en USB. C’est donc votre ordinateur qui remplira la fonction d’intervallomètre. Je vous laisse vérifier si votre appareil photo est compatible avec ce genre d’option.

J’ai pour ma part la chance d’avoir un Nikon D300s sous la main, qui possède un « intervallomètre » intégré, ce qui facilite grandement les choses. En effet, l’intervallomètre intégré permet de choisir le nombre de photos à réaliser, la cadence ainsi que l’heure de début de la prise de vue (ce qui évite de se lever à 5h du matin pour lancer les prises de vue).

Il est aussi possible par exemple, d’utiliser un iPhone avec un application comme iTimeLapse (celle que j’ai utilisé pour mes premiers time-lapse ;) ). Pour les plus courageux d’entre vous, il est aussi faisable d’appuyer manuellement sur le déclencheur toutes les secondes pendant 5h, mais je vous le déconseille… ;)

La deuxième chose qu’il vous faut absolument, c’est un pied photo. Ou un support stable. En effet, il ne faut absolument pas bouger pour ce genre de technique. (Sauf cas particulier par exemple ce time lapse pédestre réalisé cet été à Marseille). Bien sûr, il est aussi possible si vous avez les moyens de vous procurer un pied motorisé qui sera capable d’étaler une rotation de 60° sur plusieures heures, mais ce n’est pas notre cas. Voilà ! Nous sommes parés niveau matériel !

La prise de vue :

J’imagine que si vous avez un appareil photo et un pied photo, vous saurez monter l’un sur l’autre, je passerais donc là dessus. Viens maintenant le choix du sujet et de la cadence de prise de vue. Car évidement la cadence doit être choisie en fonction de votre sujet et en fonction de la durée de la vidéo que vous voulez obtenir à la fin.

Gardez donc à l’esprit le 25 images secondes, qui est en gros la vitesse minimale à fournir à l’œil pour que celui-ci voit une vidéo fluide. Par exemple, si vous souhaitez obtenir une vidéo de 10 secondes, il vous faudra donc 250 photos ! Le calcul est simple.

La cadence : Réglons maintenant notre intervallomètre (ou votre iPhone, ou votre cerveau…). Choisissons la cadence en fonction du sujet : pour un lever de soleil par exemple, comptons 4 heures, entre 5h du matin et 9h du matin par exemple. Si vous voulez votre lever de soleil en 1 minutes, il vous faudra donc 60 secondes x 25 images = 1500 photos à faire en 4 heures (14 400 secondes). Une petite division nous indiquera qu’une cadence d’une photo toutes les 10 secondes nous donnera le résultat escompté. Autre exemple, pour une foule dans la rue, une cadence d’une photo par seconde sera plus adaptée, car le mouvement des gens qui marchent est beaucoup plus rapide que celui d’un soleil qui se lève !

Les réglages de prise de vue : Pour éviter des « sautes » lumineuses ou de mise au point, je vous conseille de passer en manuel et de désactiver la mise en point automatique, afin que l’appareil ne change pas les réglages de focales, ouvertures ou mise au point entre chaque photo. Cela vous garantira une vidéo plus propre (on voit sur le time lapse d’exemple que je vous ai mis en début d’article que la luminosité varie, ce qui est une erreur de ma part)

Voilà ! Vous êtes maintenant prêts à faire vos prises de vue ! Lancez votre intervallomètre et laissez l’appareil photo travailler tout seul. ;)

Etape 2 – Le montage :

Vous avez maintenant en votre possession un nombre conséquent de photos. Il va falloir les assembler pour transformer tout cela en une vidéo. Beaucoup de logiciels payant permettent de le faire, tel que Quick Time Pro, After Effect, et j’en passe. Je vous propose ici deux logiciels gratuits, un pour Windows, l’autre pour Mac Osx afin que vous puissiez effectuer le montage rapidement et sans frais. A télécharger ici :

Time Lapse Assembler (Osx)

Images to Video (Windows XP, Vista)

Les deux logiciels fonctionnent de la même façon, il vous suffira de sélectionner le dossier contenant vos images, le nombre d’image par seconde souhaité (vous pouvez descendre en dessous de 25 images / secondes, mais le résultat ne sera pas forcement très fluide).

Laissez ensuite le logiciel travailler, et vous obtiendrez à la fin votre vidéo en time-lapse ! Il vous suffira alors de faire un peu de montage et de rajouter une jolie musique par dessus pour agrémenter le tout. ;)

Fin !

Voilà, c’est la fin de notre tutoriel pour la création de vidéos en time-lapse, j’espère que celui-ci vous aura aidé ! N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires, j’y répondrais dans la mesure du possible. Merci encore à Nikon pour le prêt du matériel, et merci à vous lecteurs d’être parvenu à la fin de ce tutoriel !

Le mois prochain, je vous réserve un tutoriel pour la création d’images HDR !

Les derniers articles