ImPORTRAITS – Quand des réfugiés dévoilent leur bien le plus précieux

29/08/2016 // photographie populaire

Pour son projet personnel intitulé ImPORTRAITS, le photographe professionnel Gabriel Hill a réalisé une série de portraits de réfugiés, dévoilant leur bien le plus précieux. Une manière forte et émouvante de nous raconter leurs histoires à travers un simple objet, qu’il s’agisse d’une photo, d’une peluche ou même d’un simple morceau de papier. Je vous invite fortement à découvrir les témoignages poignants de ces réfugiés venus d’Afghanistan, du Congo, de Bosnie ou encore d’Iran sur le site du projet.

Sejla
Sejla, 33 – A fui la Bosnie en 1992 avec un lapin en peluche
Ahmet
Ahmet, 23 – A fui l’Érythrée en 2013 avec le numéro de sa famille marqué sur un bout de papier
Farhad
Farhad, 27 – A fui l’Afghanistan en 2007 avec une photo de sa mère
Marie-Therese
Marie-Therese, 62 – A fui le Congo en 2008, sans rien
Nazim
Nazim, 26 – A fui l’Afghanistan en 2011 avec un petit livre de l’académie de police
Shireen
Shireen, 21 – A fui l’Afghanistan en 2010 avec un téléphone portable
Suleyman
Suleyman, 18 – A fui l’Afghanistan en 2014 avec un téléphone portable
Taghi
Taghi, 27 – A fui l’Iran en 2011 avec trois photos de sa famille
Vinasithamby
Vinasithamby, 64 – A fui le Sri Lanka en 1984 avec des photos de sa famille
Yosief
Yosief, 20 – A fui l’Érythrée en 2014 avec un carnet de numéros de téléphone
Images © Gabriel Hill / source

Ne ratez plus aucune news de UFUNK !

Inscrivez vous à la newsletter UFUNK et recevez directement les news par email !