Maldives – Misère et ordures, la face cachée du paradis

12/03/2013 // photographie populaire

Les îles Maldives sont connues pour leurs paysages de paradis sur terre, d’eau turquoise et de plages paradisiaques. Le photographe Hani Amir nous révèle la face cachée de ce paradis avec une série de photographies prises sur l’île artificielle de Thilafushi. Construite en 1992 pour faire face au problème des déchets cette île de 7 kilomètres de long sur 200 mètres de large, emmagasine 330 tonnes de déchets par jour (chaque touriste visitant l’archipel, en produit a lui seul 3,5 kg par jour), et du coup celle-ci croît de 1 m2 par jour (wikipedia). Entre misère et ordures, sans protection de sûreté, des travailleurs expatriés recherchent les morceaux métaux pour vivre parmi  les déchets qui s’infiltrent dans l’océan à cause des marées et des vents empoisonnés…. « This is where they burn the garbage in paradise. »

Images © Hani Amir

Ne ratez plus aucune news de UFUNK !

Inscrivez vous à la newsletter UFUNK et recevez directement les news par email !