Matière Numérique – Portraits

29/05/2017 // guest

Entre le réel et ce qui en est vu, se loge le processus de la prise de vue. Ce processus, dans le cas de la photographie numérique, offre une matière à explorer, une matière numérique. Les portraits présentés ici sont une partie de l’étude entreprise par Marcol dès 2012 sur la photographie numérique et le potentiel artistique de son processus technologique. Quand ce processus est travaillé jusqu’à ses limites, apparaissent des artefacts qui ne sont autres que les indices de ses limites. Et ces indices deviennent, dans le travail photographique de Marcol, une matière poétique.

Des pixels du capteur photographique et des algorithmes de traitement de l’image surgissent des portraits évanescents. L’absence de détails communément transmis par la photographie et la présence d’une matière numérique proposent au spectateur d’investir son propre imaginaire puis de façonner sa propre image mentale de ce que recèle l’œuvre. De cette manière, l’œuvre de Marcol suggère une possible et riche réalité plutôt que d’imposer un réel figé et sans profondeur.

En prenant le contrepied de la photographie hyperréaliste, où tout est donné à voir, jusqu’à la nausée, au-delà même de l’expérience visuelle du réel, Marcol offre au spectateur un renouveau photographique où l’image ne contient que le ferment nécessaire au développement d’un imaginaire personnel, où la photographie divergerait de sa fonction hyper-documentaire pour devenir un art abstrait du réel.

Plus d'info : Marcol / Instagram

Les derniers articles